Auteur : metalskin

Aout 2020 – Des innovations pour limiter les risques d’épidémie – Géroscopie

Stéphane Penari, PDG de Métalskin.
« Rien à voir avec la lutte contre les
infections en Ehpad. J’ai donc sollicité
l’Afnor qui a mené une enquête publique
pour vérifier si ce référentiel devait
être revu. La réponse unanime et sans
équivoque a entraîné la création d’une
commission réunissant professionnels
de santé, hygiénistes et industriels. » De
leurs travaux est née en mai 2019 la
norme NF S90-700, qui mesure l’activité
bactéricide. Ce référentiel contraignant
impose la division par 100 du nombre de
bactéries sur la surface traitée en 1 heure
maximum. «Notre solution Métalskin
le divise par 100 en trois minutes en
moyenne. » Le CNRS vient par ailleurs
de publier une étude indiquant que
MetalSkin permettait d’inhiber à 99,95 %
le virus SARS COV 2 en moins de 4 h. Et
l’ISO vient tout juste de créer un Comité
Technique dédié pour transformer cette
norme NF en norme internationale.

Lire l’article complet

Septembre 2020 – Une peinture antivirus – Sudouest

le futur levier de développement attendu par Benjamin Morin a pour
nom «MetalSkin». Il s’agit d’un revêtement bactéricide et virucide. «
Fluorotechnique n’est pas fabricant mais applicateur de ce produit
issu d’une invention française. Nous allons l’utiliser pour le compte
de clients en traitant des éléments de contact, qu’ils soient métalliques
ou en matière plastique. Nous disposons du savoir-faire et des moyens
techniques pour employer cette peinture selon les standards requis»,
assure Benjamin Morin. Poignées de porte et fenêtre, barres, boutons
et rampes sont autant de nids à microbes dont la virulence peut être
largement atténuée.

Lire l’article complet

Octobre 2020 – MetalSkin propose un revêtement antibactérien et antivirus des surfaces – France bleu

L’entreprise située à Balaruc-les-Bains a développé une matière de revêtement bactéricide formulé avec un
alliage composé principalement de cuivre, applicable sur de nombreux objets du quotidien.

Un revêtement antibactérie et antivirus conçu à Balaruc-les-bains – metalskin
99,95% en 4 heures . L’activité virucide du revêtement conçue par l’entreprise MetalSkin a été testée
et validée par le CNRS, au sein du laboratoire CEMIPAI (Centre d’Etudes des Maladies Infectieuses et
Pharmacologie Anti-Infectieuse – unité CNRS / Université de Montpellier). Le fondateur Stéphane Pénari fait
face actuellement à un fort développement de son entreprise.
Si le procédé semble innovant, cette invention est pourtant née dans la grange de son grand-père.
“Mon grand père tendait à un fil de cuivre pour empêcher les mousses de se développer sur le toit.
Plusieurs années plus tard, j’ai repris cette idée en transformant le cuivre en y incorporant des liants pour
en faire un traitement de surface que l’on va pouvoir appliquer dans les usines de fabricants de poignées de
porte, d’interrupteurs de robinets ou de tout élément que l’on va pouvoir toucher avec les mains”, explique
Stéphane Pénari, fondateur de MetalSkin.

Lire l’article complet

Novembre 2020 – Du positif dans la pandémie: voici 10 innovations étonnantes liées au coronavirus lacapitale.be

Le coronavirus a changé nos habitudes : distanciation sociale, masque… Des mesures pas toujours évidentes
à observer. Des entreprises cherchent à innover pour nous aider. Le « sans contact » devient roi, la
technologique vous rappelle à l’ordre et les protections destructrices de virus fleurissent partout. Voici 10
innovations étonnantes apparues suite à la pandémie.
Un revêtement en cuivre pour smartphone et WC
« MetalSkin Medical est un revêtement applicable sur un grand nombre de matériaux et de formes. Il s’agit
d’un composite associant des polymères et un alliage à 92 % de cuivre. Son application permet de diviser
en moyenne par 3.000 le nombre de bactéries en 1h. En plus de détruire 99 % des bactéries en 3 minutes,
les surfaces revêtues de MetalSkin Medical tuent 99,5 % du SARS-Cov 2 en 4h pendant 10 ans », précise
la firme sur son site internet. En France, de nombreux restaurateurs et hôpitaux font ajouter ce revêtement
sur les interrupteurs, les poignées de porte, les robinets et les cuvettes des WC. Le système peut aussi être
posé sur une coque de téléphone.

Lire l’article complet